Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : KitineCook
  • KitineCook
  • : Comme toute femme qui travaille, mon problème majeur est le manque de temps. A travers ce blog, je souhaite partager des recettes faciles, rapides, équilibrées et pourquoi pas économiques... tout en prenant du plaisir à concocter des bons petits plats pour ma petite famille.
  • Contact

Profil

  • KitineCook

Recherche

Pages

Liens

25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 14:33
ANGELIQUE

Tout est bon dans l'Angélique...

 

L’angélique officinale est une plante bisannuelle de la famille des Apiacées. C’est une proche cousine du céleri, des carottes et de l’anis.

Les jeunes feuilles peuvent être ciselées finement comme le persil pour aromatiser de nombreux plats. Avec modération car l’odeur est forte.

Les graines et les pétioles des feuilles entrent dans la composition de liqueurs.

La racine est également employée en herboristerie où l’huile que l’on en tire est un stimulant de l’appareil digestif.

Enfin, les jeunes tiges et les pétioles des feuilles peuvent être confits et utilisés en pâtisserie ou préparés en confiture.

ANGELIQUE
Repost 0
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 23:03

Enlever l’écume qui se forme à la surface d’un liquide ou d’une préparation en train de cuire (bouillon, sauce, etc.) à l’aide d’une écumoire, d’une petite louche ou d’une cuillère.

Repost 0
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 22:53

Source : Petit Larousse Cuisine

 

En cuisant avec un peu d'eau, le sucre change de température très rapidement et subit différentes transformations. Il convient donc de le surveiller avec attention. La méthode la plus simple consiste à utiliser un thermomètre à sucre.

Chaque stade de la cuisson du sucre est cependant reconnaissable à des caractéristiques physiques particulières. 

La préparation des confitures ne nécessite pas, comme pour la pâtisserie ou la confiserie, une maîtrise parfaite des techniques de cuisson du sucre. La connaissance des étapes suivantes vous suffira.

 

Démarrez la cuisson à feu doux en mouillant le sucre avec 25 à 30 cl d'eau par kilo de sucre utilisé.

 

Remuez régulièrement avec une cuillère en bois, jusqu'à ce que le sucre soit totalement dissous, tout en nettoyant plusieurs fois les bords de la casserole ou de la bassine avec un pinceau humide pour éviter que du caramel ne s'y forme.

 

Portez à ébullition à feu vif, écumez et laissez cuire jusqu'au degré souhaité.

 

Nappé (100°C) : Le sirop entre en ébullition et devient transparent. Sa surface se couvre de petites bulles. Il nappe la surface d'une écumoire qu'on y trempe très vite.

 

Petit filé (103-105°C) : Température de prise des gelées et des confitures. Le sirop épaissit et les bulles grossissent. Un peu de sirop prélevé à la cuillère puis saisi entre le pouce et l'index préalablement trempés dans l'eau très froide forme un filet de 2 à 3 mm souple mais fragile.

 

Grand filé (106-110°C) : Le filament formé entre les doigts écartés atteint alors 5 mm. Il est plus ferme. Dans la méthode avec précuisson, on laisse le sirop atteindre cette température avant de réintroduire les fruits pour que leur cuisson soit très rapide ensuite.

 

Petit perlé ou petit soufflé (110-112 °C) : Le filet formé entre les doigts est plus large et plus solide. La surface du sirop est couverte de bulles rondes.

 

Grand perlé ou grand soufflé (113-115 °C) : Le filet formé entre les doigts peut atteindre 2 cm. Quand on souffle sur l'écumoire après l'avoir plongée dans le sirop, des bulles se forment sur le côté.

 

Petit boulé (116-125 °C) : Une goutte de sirop plongée dans l'eau froide forme une boule molle, très malléable. Quand on souffle sur l'écumoire, les bulles s'envolent.

 

Grand boulé (126-135 °C) : La boule de sirop qui se forme dans l'eau froide est plus dure ; des flocons neigeux s'échappent de l'écumoire.

 

Caramel clair (156-165 °C) : Le sirop épaissit et devient cassant avant d'atteindre les derniers stades de sa cuisson. Il prend peu à peu sa couleur sur le bord de la casserole : d'abord jaune, il devient ensuite doré puis brun.

Repost 0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 00:33

Parer un filet mignon consiste à le dénerver et ôter la graisse sur toute la surface en prenant soin de limiter la perte et les entailles de couteau.

Repost 0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 00:22

Nacrer, c’est faire revenir lentement et sans coloration du riz non lavé dans de la matière grasse.

L’amidon se transforme alors et le riz prend une teinte proche de la nacre.

Repost 0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 00:04

Cuire une pâte (feuilletée, brisée ou sablée) sans garniture.

Les fruits, les légumes, la crème seront ajoutés à mi-cuisson ou après cuisson.

 

  1. Protégez la pâte piquée avec une feuille de papier sulfurisé découpée à la dimension de votre plat.
  2. Répartissez sur le fond des billes de céramique ou à défaut des haricots secs. (Ne jetez pas ces haricots secs, conservez-les dans une boîte, vous pourrez les réutiliser une prochaine fois pour une autre cuisson à blanc)
  3. Faites cuire entre 180 et 200°C. Lorsque les bords commencent à colorer ôtez les billes et laissez cuire encore quelques minutes à vide (jusqu'a coloration).
  4. On obtient un joli fond de tarte cuit et prêt à recevoir de la crème et/ou des fruits qui n'auraient pas supporté la cuisson.
Repost 0